Passionate People

Idées de style de vie et information


pour les personnes en besoin de soutien

Stephen Hawking : comment le physicien le plus connu a changé la vision du handicap ?

En mars dernier, Stephen Hawking le célèbre physicien, cosmologiste, auteur et professeur de Cambridge est décédé à l’âge de 76 ans.

Sans doute le scientifique le plus célèbre et le plus influent du monde, Hawking a changé notre vision de l’univers. Ayant fait de nombreuses et importantes découvertes scientifiques, Hawking a également publié des livres sur ses découvertes qui les rendaient accessibles à tous.

Il n’a pas seulement changé la vision de l’univers, il a complètement changé la manière d’appréhender le handicap. A vingt ans, il est diagnostiqué d’une sclérose latérale amyotrophique (appelée familièrement la maladie de Charcot), une maladie neurologique qui lui enlève presque tout contrôle neuromusculaire. Beaucoup de ses plus grandes découvertes ont été réalisées alors que son corps était déficient. Dans cet article, nous parlerons de ses remarquables découvertes, et la manière dont il a changé le regard des autres envers sa maladie et sur le handicap en général.

Première vie et diagnostic

Stephen Hawking a étudié lors de son premier cycle universitaire à Oxford, en Angleterre, où il aurait trouvé le travail académique “ridiculement facile”. Il avait la réputation d’être bon vivant, drôle et populaire, avec une passion pour l’aviron et les romans de science-fiction.

Cependant, au cours de sa dernière année universitaire à Oxford, il a observé qu’il devenait de plus en plus maladroit et qu’il éprouvait des difficultés à pratiquer l’aviron. Lorsque sa famille a remarqué qu’il éprouvait de plus en plus de difficulté à s’exprimer, Hawking a demandé une aide médicale. A seulement 22 ans, il est diagnostiqué d’une maladie neurologique. Les médecins lui prédisent alors une durée de vie de 2 ans maximum.

Un esprit libre dans un corps défaillant

Contre toute attente, Stephen Hawking dépasse de plusieurs décennies l’espérance de vie annoncée par les médecins. Cependant, après son diagnostic, sa santé s’est rapidement détériorée. Tout au long des années 60, il utilise des béquilles pour marcher, refusant d’être en fauteuil roulant. Ce n’est qu’à la fin des années 1960 qu’il se résout à se déplacer en fauteuil. Même en fauteuil, il se forge une réputation pour sa conduite brusque et imprudente.

Malgré son état de santé qui se dégrade, c’est à ce moment-là que Stephen Hawking réalise ses plus importantes découvertes. C’est en 1974, alors qu’il avait presque perdu l’usage de la parole, qu’il a découvert ce que l’on appelle aujourd’hui « le rayonnement de Hawking ». Plus tard en 1988, après avoir subi une trachéotomie pour le soigner d’une pneumonie, Hawking publie son livre « Une brève histoire du temps », introduisant la cosmologie pour un public plus large.

Vision et Détermination

Après le décès du professeur, nous avons demandé à l’un de ses anciens étudiants, le professeur Paul Shellard, s’il pensait que Stephen Hawking avait changé la perception du handicap. Sa réponse a été la suivante : « Je pense qu’il en a fait plus que quiconque. Il a été un exemple incroyable pour montrer qu’il n’y avait pas de limite à l’activité humaine ».

C’est cette détermination – centrée sur le possible plutôt que l’impossible – qui définissait son image publique. Par ailleurs, son investissement dans l’accessibilité à tous de la science l’a propulsé vers la célébrité, ce qui l’a amené à faire des apparitions dans Star Trek, Les Simpson et à la production de son biopic, Une merveilleuse histoire du temps. De nombreuses personnes ont affirmé que sa renommée internationale a aidé à normaliser le handicap, prouvant qu’il n’y a pas nécessairement d’obstacle à la réussite.

Dans une interview consacrée au New York Times, le professeur Hawking a déclaré : « Mon conseil aux autres personnes en situation de handicap serait de se concentrer sur des choses que votre handicap ne vous empêche pas de faire, et ne regrettez pas les choses que vous ne pouvez pas faire. Ne vous bloquez pas l’esprit ainsi que le physique ».